Longs formats : SLF fait sa rentrée !

Longs formats : SLF fait sa rentrée !

Longs formats : SLF fait sa rentrée !

Laurence
1 août 2018
Les versions de WordPress se succèdent et aussi celles du plugin Simple Long Form. La version 1.3 corrige quelques petits bugs d'affichage, améliore le design de l'interface et propose un catalogue de typographies enrichi.

Trois autres nouveautés sont proposée dans cette nouvelle version : une meilleure intégration à WordPress (mais cela va aussi dépendre du thème et des plugins utilisés, des problèmes de compatibilité risquent encore de se poser – dans ce cas, il faut décocher « Lier avec WP » dans les options générales du plugin); la possibilité de ne pas intégrer de métadonnées si le site est lié avec l’installation WordPress et qu’un système de gestion de métadonnées est déjà utilisé ; et la possibilité d’ajouter deux réseaux sociaux de partage supplémentaires (Pinterest et WhatsApp). Le code a été optimisé pour améliorer le temps de chargement (les longs formats peuvent très vite peser lourd).

La page d’archives des longforms a également été revue, avec des options dédiées pour y ajouter un titre et une descriptions (optionnels). A cette occasion, la présentation des options a été réaménagée dans l’admin.

Le format des images va dépendre des miniatures générées par votre thème WP. L’affichage de cette page est dynamique avec un scroll infini. L’apparence de cette page va varier en fonction des réglages de votre dernier long format.

Sur le principe, rien ne change. L’utilisateur dispose d’un maximum de sept sections pour raconter son histoire, chacune d’entre elle étant séparée par une image en full page (préférable pour la lisibilité) ou une vidéo (car il faut s’adapter aux usages). Un champ qui n’est pas rempli ne sera pas affiché et le contrôle sur le design reste élastique. Il est toujours possible de dupliquer un design une fois qu’il est paramétré (pour ne pas recommencer chaque fois la même action si l’on souhaite conserver une harmonie graphique) et le widget proposant la liste des derniers longs formats publiés est toujours bien en place. Il ne s’agit donc pas d’une révolution mais bien d’une évolution. Pour se remettre dans le bain du plugin, voici quelques petits rappels pour la gestion des contenus.

Configuration générale et gestion des métadonnées

Sous l’onglet « Longform » du menu, l’onglet « Options » permet de configurer les longs formats sur le plan général. C’est là que l’on choisi les réseaux sociaux vers lesquels on souhaite partager ses récits, où l’on intègre son code Analytics pour mesurer son audience et que l’on choisit si l’on souhaite afficher les liens vers le longform suivant ou précédent au bas de chaque récit. Plusieurs options sont également destinées à assurer (ou non) un lien avec son installation WordPress. Conçu à l’origine pour en être indépendant, il est aujourd’hui beaucoup plus compatible… mais cette compatibilité n’est pas garantie à 100% car des conflits peuvent toujours arriver soit avec le thème utilisé soit avec les plugins installés. Dans ce cas, il suffit de décocher la case « Lier à WP et aux plugins » pour travailler avec ce plugin en toute indépendance.

Le sous-menu « Métadonnées » propose soit de conserver les métadonnées prévues pour chaque longform (celles-ci permettent notamment le partage vers les réseaux sociaux). Trois types de métadonnées sont intégrées : OpenGraph, TwitterCard et Dublin Core. Si votre installation tourne bien avec vos thème et plugins, vous disposez peut-être déjà d’une solution pour gérer vos métadonnées. Vous pouvez également installer le plugin Simple Metadata Generator, qui est très léger et non intrusif. Il permet de gérer ses métadonnées en quelques clics pour l’ensemble d’une installation WordPress.

Côté templates, il n’y en a plus qu’un seul. Les quatre thèmes développés au début du plugin ont ainsi laissé leur place à ce seul thème paramétrable. Si ceux-ci sont été utilisés dans des installations précédentes, pas de panique : rien n’est perdu. La mise en page va juste un peu changer mais il devenait impossible de gérer la maintenance de tout ce gros morceau. SLF est un plugin distribué gratuitement mais il ne faut pas oublier que derrière, ce sont des heures et des heures de développement. C’est une des conditions pour pouvoir continuer à travailler sur des mises à jour ou en tout cas sur la maintenance du plugin, laissé en jachère depuis six mois (une éternité !) faute de pouvoir trouver du temps à y consacrer.

Réglages d'un longform

Vous pouvez soit décider de proposer des longformats aux designs variés, soit vous concentrer sur un modèle qu’il est possible de dupliquer (il faut afficher la liste des longforms, survoler celui que vous souhaitez cloner puis cliquer sur « Dupliquer le modèle »). La configuration prévoit le choix de la couleur principale du long format, du fond de l’écran (blanc, par défaut) et du texte. C’est là que se paramètrent également les typographies, à panacher entre titres et texte en fonction des 23 polices disponibles. Toutes sont issues de Google Fonts. De la documentation sur les typographie se trouve dans le sous-menu « Options » du plugin. C’est là aussi que l’on sélectionne la taille de la police ainsi que celle de la colonne centrale.

Sous l’onglet « Intro », on paramètre la manière dont va se jouer l’introduction du longform (chargement, disparition du chargement, effet d’ouverture vers le récit).

Enfin, l’onglet « Contenu » permet de paramétrer la barre de navigation principale (on peut jouer sur l’affichage – ou non – d’un menu de navigation intrapage, du titre du site et du titre de longform). Couleur principale, apparence des liens de partage vers les réseaux sociaux, position de la barre de progression du récit et apparence des blocs de citation : lorsque vous serez arrivé au bout – ce qui ne prend que quelques minutes – l’édition peut commencer.

Feuille de style

Au-dessus de la zone d’édition, l’onglet « Formats » donne la possibilité d’ajouter une lettrine, des encadrés ou un bouton. Les utilisateurs avancés apprécieront le fait de pouvoir ajouter son propre style CSS en bas de la zone d’édition. Les principaux sélecteurs sont listés ici.

Titre de niveau 1

Titre de niveau 2

Titre de niveau 3

Titre de niveau 4

Titre de niveau 5
  1. Liste 1
  2. Liste 2
  3. Liste 3
  4. Liste 4

Ceci est un bloc de citation de démo, plusieurs options de configuration sont possibles

Exemple du premier encadré
Exemple du deuxième encadré
Exemple du troisième encadré

Le plugin intègre également deux styles de galeries pour les photos. Toutes les explications à ce propos se trouvent ici. Il faut choisir « miniature » comme taille d’image (un bug a été ainsi fixé). Attention : une galerie harmonieuse suppose des images calibrées à la même taille !

Galerie pop-up polaroid

Galerie slider

Vous rencontrez un bug ? N’hésitez pas à le signaler à hello ( at ) ohmybox ( dot ) info